Forum des hapkido-in de France

    DC's blog

    Partagez

    DC
    Ceinture Marron
    Ceinture Marron

    Nombre de messages : 409
    Age : 44
    Localisation : Vincennes
    Kwan : Pyeongmu-gwan et Cheongmu-gwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Re: DC's blog

    Message  DC le Dim 16 Sep 2007 - 20:29

    Une interview de RIM Jong-Bae



    Une interview de ce Maître installé aux Etats-Unis qui me semble bien intéressante pour comprendre la vie de CHOE Yeong-Sul et les évolutions du Hapkido au travers des années. Je ne traduis que les passages ayant trait au Hapkido, les parties relevant de sa vie passée et future ne me semblant pas intéressantes dans le cadre de ce blog. Certains passages me laissent dubitatifs mais je les traduis tout de même de manière à ce que chacun se forge son opinion.

    Texte traduit du livre Hapkido de Marc Tedeschi


    A quoi resemblaient les cours (avec CHOE Yeong-Sul) à cette époque ?
    Les cours de mon Maître commençaient à 5 heure du matin. Il y avait 3 cours par jour, exception faite du Dimanche. Dans les classes du matin, (il devait y avoir) 25 personnes ; pendant la journée, 10 ; et le soir, peut-être 25 enfants et écoliers. Maître CHOE divisait la salle par niveaux. Un cours durait 2 heures. Pour un débutant, c'était plus lent. Après une année de durs exercices, on se sentait bien et le corps entier était fort. Si l'on manquait 2 cours, Maître CHOE vous renvoyait : "Tu n'es plus mon élève". Si vous parliez pendant qu'il parlait, ce qui est malpoli, même chose. Une fois suffit et vous partez. Quand d'autres élèves partaient ou allaient voir d'autres écoles, il leur disait : "Ne reviens plus, tu n'es plus mon élève". Le matin, en hiver, il faisait très froid et il n'y avait pas de chauffage. On prenait une soupe de haricot et on s'entrainait.

    Vous étiez non seulement un étudiant de Maître CHOE mais aussi son voisin, et plus tard un ami intime ?
    Il aimait jouer un jeu nommé Gô. Parce qu'il m'aimait bien et qu'il aimait ma façon de m'entraîner, il me demandait de rester et de jouer avec lui. Nous avons joué de nombreuses fois et nous parlions de beaucoup de choses. Il me racontait des histoires- comment il vécut au Japon, l'histoire du Hapkido. Un jour, il m'assomma sans me toucher. Au Japon, il avait développé ce pouvoir particulier : avec sa bouche (d'un cri sourd), il m'avait assommé. Alors je lui ai demandé comment il avait acquis ce pouvoir. Il dit que tous les matins, il méditait sur une bougie et essayait de l'éteindre. Quand il réussissait à le faire, il éloignait un peu plus la bougie. Cela prit beaucoup d'années mais son pouvoir avait grandi.

    Maître CHOE a-t-il jamais parlé d'avoir étudié d'autres AM ?
    Il avait appris le Kendô. Il aimait les épées.

    Après le retour de CHOE en Corée en 1945, et jusqu'au milieu des années 70, a-t-il ajouté de nouvelles techniques au Hapkido ?
    Non, il enseignait uniquement ce que lui avait enseigné TAKEDA Sokaku. En ce qui le concernait, c'était une méthode absolument complète et il ne voyait rien à y ajouter.

    Devons-nous comprendre que le Hapkido de CHOE était identique au Daitô-ryû Aiki Jûjutsu ? Que c'est la même chose ?
    Pour autant que nous le sachions, c'est la même chose. Il a été très très clair sur ce point pendant son voyage aux Etats-Unis en 1982 -inflexible- qu'il n'avait jamais rien changé. C'est ce point qui le décevait partout où il allait, tous ces gens faisant du "Hapkido" mais ne pratiquant visiblement pas ce qu'il avait enseigné ("son art"). Il ressentait que ce que les gens appelaient Hapkido sans discrimination. Il n'avait aucune rancoeur contre personne, mais il ressentais juste un échec de sa part car il n'avait pas réussi à transmettre l'art de TAKEDA. C'était pourtant ce qu'il désirait voir se produire.

    Comment CHOE organisait-il son enseignement ?
    Il y a tellement de techniques, plus de 3.000. J''essaye d'en pratiquer 10 par jours de manière à toutes les revoir en une année. Avant le premier Dan, il y a 444 techniques de base codifiées. Après, l'enseignement devient plus personnalisé, il s'agit d'énergie, de flux et de connection, plus tellement de technique. Il faut apprendre les techniques mais après, il faut les laisser aller, c'est un paradoxe mais c'est la vérité. On se dégage de l'illusion de la séparation des (catégories de) techniques. Mais sinon, on apprenait d'abord le mouvement de base, puis un peu plus évolué, puis un peu plus, ...

    Que signifie "Evolué" ?
    Un mouvement "évolué" signifie un mouvement sans mouvement, mais qui a sa racine dans une technique de base apprise avant. C'est une vibration plus élevée en énergie, plus élevée dans la compréhension, plus élevée dans la connection. Le débutant fait un large mouvement circulaire mais plus il progresse, plus le mouvement est court, de plus en plus court. Et l'effet sur l'adversaire devient de plus en plus fort.
    Il y a des mouvements, si vous les regardez, vous n'avez aucune idée de ce qui s'est passé- parce que le mouvement était si petit. C'est un mouvement "évolué", un mouvement très avancé.

    Est-ce que CHOE enseignait les armes dans son système de Hapkido ?
    Le bâton de 30 cm (10 inches), un bâton d'1m80, beaucoup de canne, l'épée, la corde. Il enseignait aussi beaucoup de défenses contre l'épée. Il lançait aussi souvent de grosses billes, du calibre .74, plutôt que des Shûriken parce qu'on pouvait enchaîner plus rapidement. On les lançait sur des mannequins que l'on dispersait dans toute la pièce : on avait pour cibles les yeux, le nez, la bouche, ...

    Kimchi-chigae
    Ceinture rouge
    Ceinture rouge

    Nombre de messages : 270
    Age : 36
    Localisation : Bagnolet / Noisy-le-Grand
    Kwan : Duk Moo Kwan
    Date d'inscription : 29/06/2007

    Re: DC's blog

    Message  Kimchi-chigae le Dim 16 Sep 2007 - 21:18

    intéressant en effet.... merci!!!

    Quelle est la partie qui te rend dubitatif?.... la partie avec le cri qui assome?

    Sonbae
    Ceinture rouge
    Ceinture rouge

    Nombre de messages : 266
    Age : 45
    Localisation : Vincennes (Est de Paris)
    Kwan : Pyeongmugwan et Cheongmugwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Re: DC's blog

    Message  Sonbae le Lun 17 Sep 2007 - 7:31

    Merci DC pour cette interview.

    Si effectivement il s'agit là des propos de Dojunim CHOE Yeong-Sul, cela me conforte en partie dans ma vision du Hapkido.
    Il ne reste plus qu'à travailler, encore et encore, afin d'arriver à comprendre ces concepts.

    Quelque part, cet article est à comparer avec celui du "Him Gi' ulligi".

    On peut donc supposer qu'il existe une Hapkido "supérieur".
    Cela paraît logique étant donné que ce concept existe dans d'autres arts martiaux et que le Hapkido provienne du Daïtô-ryu Aïkijitsu.

    Personnellement, j'ai rencontré peu d'experts capable de sensibiliser les pratiquants à cette démarche.
    Pour moi, il existe deux catégories d'experts, divisées en deux sous-catégories.

    Les deux premières sont de ceux qui n'ont pas la connaissance et de ceux qui l'ont.

    Pour ce qui est de la première catégorie, il y a ceux qui n'en font pas état et il y a ceux qui veulent faire croire qu'ils possèdent cette maîtrise. Il s'agit là de la catégorie la plus nombreuse parmi les "experts".

    Ensuite, dans la deuxième catégorie, il y a ceux qui ne l'enseigne pas et il y a ceux qui l'enseigne.

    Pour en avoir discuter avec certains, les choix sont assez similaires. Ceux qui n'enseignent pas, le font car ils estiment que la plupart des pratiquants ne s'investissent pas assez longtemps pour "mériter" cet enseignement.
    Pour les autres, il décident de le faire avec les hauts gradés qui les suivent depuis des dizaines d'années.

    L'idée importante de ces démarches est qu'il faut "quelques années" avant de pouvoir assimiler ces concepts si tant est que les gens désirent évoluer dans cette démarche.

    J'écris tout cela car il y a quelques temps, j'ai lancé un sujet sur le travail du "Danjeon Hohop beop" afin de permettre à chacun de parler son travail sur "l'énergie". Malheureusement, cela a fait un "flop".
    Je trouve cela dommage car je pense qu'il s'agit là des premiers exercices de travail de l'énergie.

    Bon, j'arrête de faire mon lourdau ! Je sais que cela n'intéresse pas tout le monde.

    DC
    Ceinture Marron
    Ceinture Marron

    Nombre de messages : 409
    Age : 44
    Localisation : Vincennes
    Kwan : Pyeongmu-gwan et Cheongmu-gwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Re: DC's blog

    Message  DC le Lun 17 Sep 2007 - 8:51

    @Kimchi,
    Oui, c'est ça. Il existe d'autres histoires sur le niveau de Ki de CHOE que je traduirais peut-être bientôt, dont les fameux KO à distance ou le fait d'éteindre une bougie à distance (sans souffler, hein ?). Moi, je reste dubitatif sur ces pouvoirs tant que je ne les ai pas ressenti par moi-même.

    @Sonbae,
    Je trouve que ce que tu dis assez dommage (que le fond des choses ne soit plus enseigné ou de manière très sélective) car ce n'est pas la passion, ni la sincérité qui manquent à beaucoup mais le temps disponible et le rythme des sociétés modernes. Même si je comprend la notion de mérite et de fidélité attendus par certains Maîtres.

    Kimchi-chigae
    Ceinture rouge
    Ceinture rouge

    Nombre de messages : 270
    Age : 36
    Localisation : Bagnolet / Noisy-le-Grand
    Kwan : Duk Moo Kwan
    Date d'inscription : 29/06/2007

    Re: DC's blog

    Message  Kimchi-chigae le Lun 17 Sep 2007 - 9:40

    Pour donner un exemple qui vient illustrer un peu ce que dit Sonbae, GM KIM Duk In n'enseigne effectivement pas les techniques de haut-niveau à tout le monde. Et mon ancien Maître (HAN Shin-Myong) m'a dit qu'en Corée, certains supplient le GM de leur enseigner. Le premier fils du GM KIM (Me KIM June)a appris certaines techniques de haut-niveau de respiration et son deuxième fils (Me KIM Beom) a appris les techniques de renforcement de l'energie interne par l'eau. J'avais eu l'occasion de parler avec Me KIM June à propos d'energie interne pendant le 1er Championnat Européen de la KHF, malheureusement, je n'ai pas retenu grand chose, car c'était beaucoup de théorie et assez peu concret. Et puis, ça fait un bout de temps alors j'ai oublié :roll:

    Pour répondre à Sonbae, je ne pense pas être suffisemment avancé dans les techniques de Danjeon Hohop pour pouvoir expliquer quoique ce soit sur mon travail de l'energie interne. Je pratique que ce qu'on m'a enseigné, qui constitue que des mouvements de base.

    LV
    Ceinture Marron
    Ceinture Marron

    Nombre de messages : 457
    Localisation : United Kingdom
    Kwan : Duk Moo Kwan
    Date d'inscription : 04/06/2007

    Re: DC's blog

    Message  LV le Lun 17 Sep 2007 - 9:54

    Je suis d'accord avec Kimchi. je n'ai pas grand chose à dire sur les exercices du Dan Jeon car je n'y connait pas grand chose, mais cela ne veux pas dire que ça ne m'interesse pas !

    Je pense que bien peu d'entre nous serons amenés à connaitre les techniques cachés du Hapkido, et c'est peu etre mieux ainsi.

    Sonbae
    Ceinture rouge
    Ceinture rouge

    Nombre de messages : 266
    Age : 45
    Localisation : Vincennes (Est de Paris)
    Kwan : Pyeongmugwan et Cheongmugwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Re: DC's blog

    Message  Sonbae le Lun 17 Sep 2007 - 13:22

    Lorsque je donnais en exemple le sujet concernant le Danjeonhohop beop, c'étais avant tout pour parler de remise en question, non pas de l'enseignement ou des techniques mais de bien de notre propre pratique.

    On nous apprend des techniques respiratoires de "base", cela ne veut pas dire que nous devons avoir un rapport basique viv-à-vis de cet enseignement.
    J'entends par basique notre peu de volonté à comprendre ce que nous sommes à même de ressentir.

    Pour ma part, je pense qu'il s'agit de techniques d'une très grande richesse pour notre propre expérience martiale.

    Que nous apprenions de façon simiesque les techniques de combat qu'on nous enseigne est une chose, ressentir le travail du "souffle" en est une autre. Aucune technique de combat ne peut s'apprécier à sa juste valeur si nous ne la travaillons pas avec cette énergie.

    Bon j'arrête ma prose "mystique". Je pense que c'est une démarche qui est fonction de son propre niveau de pratique.

    L'important est de se sentir bien dans sa démarche martiale.

    DC
    Ceinture Marron
    Ceinture Marron

    Nombre de messages : 409
    Age : 44
    Localisation : Vincennes
    Kwan : Pyeongmu-gwan et Cheongmu-gwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Re: DC's blog

    Message  DC le Ven 26 Oct 2007 - 15:59

    Une Brève Histoire des Epées Coréennes



    Texte traduit et photographies du site gregorybrundage.tripod.com/koreanswords

    1 - Les épées de l'âge de Pierre

    Les épées de l'âge de pierre de Corée datent au moins de -1.000 à -600 avant JC. Dans le Musée National Coréen peuvent être trouvées des épées en pierre, en bois, en bronze, en fer et en métal.



    2 - Du fer au métal

    Le premier usage du fer semble avoir eu lieu quelque part entre le 8ème et le 4ème siècle avant JC. LaCorée a des gisements naturels de fer qui sont relativement élevés en carbone. Contrairement au fer chinois, les artéfacts ferreux de Corée ont une teneur en carbone supérieure à 0,5%. Cela facilitela production ferreuse parce que la fabrication traditionnelle du fer utilise un procédé de "carburisation" où le fer travaillé est tenu dans un feu de charbon durant des périodes prolongées de temps et où le carbone est ajouté via du fer frappé et plié, chauffé au rouge qui a été baigné dans des cendres. Vers 1.200 degrés centigrades, le carbone est absorbé par le fer. Au total, des feux très chauds et de fortes frappes sont nécessaires pour fabriquer le plus fin métal à partir du fer. La Corée a été béniepar la Nature d'avoir naturellement du fer à haute tenuer en carbone pour commencer.

    3 - Bref historique

    Durant les 3ème, 4ème et 5ème siècles, les technologies apprises de Chine passèrent en Corée, puis au Japon. Il apparaît que le fer utilisé pour fabriquer les premières armes japonaises venaient de Corée jusqu'à à peu près le 5ème siècle (Ferris, 1996).

    Il apparaît que durant la dynastie Baekje, le Japon était un état vassal de la Corée (NdDC : c'était un peu plus complexe que cela) et il y avait des relations étroites entre les nations.

    Une autre preuve confirmant le rôle de la Corée dans le développement précoce des armes japonaises vient de l'"Epée du Tumulus d'Inari-yama". Découverte au Japon en 1968, l'épée de fer contient une inscription de 115 caractères incrustés en or, marquant l'année 471. Selon les chercheurs Murayama et Miller (1979), les caractères contiennent des indicateurs linguistiques et ortographiques significatifs d'une origine ou d'une influence coréenne dans le texte des inscriptions. Elles suggèrent en outre que l'artisan était un Coréen du fait de preuve linguistique. Puisque Inari-yama et d'autres épées utilisaient le système coréen d'écriture nommé Idu, le chercheur en Histoire KIM Su-Hyung conclut qu'elles étaient originaires de Baekje (une dynastie existant de -18 à +663) (Hong, 1994)

    Les épées les plus vieilles en Corée sont droites et à double tranchant. Les épées courbes apparurent tardivement durant la période Goryeo. Durnat cette période, la fabrication des épées fut fortement influencée par la construction et la l'esthétique mongole. Prenant place entre 892 et 1259, la dynastie Goryeo finit avec la domination mongole de la péninsule. Bien que les Mongols échouèrent à coloniser le Japon, de nombreuses technologies de l'empire de Gengis Khan (1162-1227), inclue la fabrication des épées, atteignirent le Japon et dominèrent l'esthétique des épées dans la région de Kamakura, qui était le centre politique du Japon depuis 1192, pour une durée d'à peu près un siècle.



    Les épées courbes coréennes se distinguent des japonaises dans le fait que les japonaises ont un canal longitudinal (ou sillon de sang) le long du bord contondant, alors que les coréennes n'en ont pas ordinairement. De plus, les coréennes ont tendance à être lisses du bord contondant au bord tranchant, sans lignes droites le long de la lame.



    Jusqu'à la dynastie Choseon (1392-1905), les forgerons coréens d'épées étaient parmi les meilleurs du monde. L'art de la fabrication des épées commença à décliner durant la période Choseon quand le Roi I Song-Gye commença à transformer le pays d'une nation bouddhiste à une nation confucianiste. Le Néo-confucianisme conduisit au dédain des arts de la guerre. Auparavant, les forgerons habitaient dans le palais. Après ceci, ils furent relégués parmi les plus bas rangs de la société. En conséquence, la société militaire du Japon féodal encouragea la production d'armes, cependant que la société scholastique de Corée la méprisait. La technologie des épées finit par stagner.

    Il y a à peu près 100 ans, les anciennes méthodes de fabrication des épées coréennes furent abandonnées. De nombreux facteurs entrèrent en compte : nouvelles méthode de fabrication du métal, l'utilisation d'armes à feu et l'occupation japonaise de la Corée.


    Les grandes épées de l'amiral I Sun-Shin (이순신 장군 장검)

    Contenu sponsorisé

    Re: DC's blog

    Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:27


      La date/heure actuelle est Sam 10 Déc 2016 - 22:27