Forum des hapkido-in de France

    Patrimoine mondial de l'UNESCO

    Partagez

    bouda
    Ceinture rouge
    Ceinture rouge

    Nombre de messages : 277
    Age : 48
    Localisation : Rennes
    Kwan : Kum Moo Kwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Patrimoine mondial de l'UNESCO

    Message  bouda le Mer 20 Juin 2007 - 12:32

    Voici la liste des sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO (http://whc.unesco.org/)
    La plupart sont en Corée du Sud. Le dernier est situé en Corée du Nord.
    Les commentaires sont issus du site de l'UNESCO.

    Grotte de Seokguram et temple Bulguksa



    Aménagée au VIIIe siècle sur les pentes du mont T'oham, la grotte
    de Seokguram renferme une statue monumentale de Bouddha regardant la mer dans
    la position bhumisparsha mudra. Avec les représentations de divinités,
    de bodhisattva et de disciples qui l'entourent, sculptées en hauts reliefs et
    bas reliefs avec délicatesse et réalisme, c'est un chef-d'œuvre de l'art
    bouddhique d'Extrême-Orient. Le temple de Bulguksa, construit en 774, forme
    avec la grotte un ensemble d'architecture religieuse d'une valeur
    exceptionnelle.


    Sanctuaire de Jongmyo

    Jongmyo, dédié aux ancêtres de la dynastie Choson (1392-1910), est le plus
    ancien et le plus authentique des sanctuaires royaux confucéens conservés
    aujourd'hui. Son aspect actuel date du XVIe siècle. Il abrite des
    tablettes portant les enseignements des membres de l'ancienne famille royale.
    Des cérémonies rituelles associant musique, chant et danse s'y déroulent encore,
    perpétuant une tradition remontant au XIVe siècle.


    Temple d'Haeinsa Janggyeong Panjeon, les dépôts des tablettes du Tripitaka Koreana

    Le temple d'Haeinsa, sur le mont Kaya, abrite le Tripitaka Koreana,
    collection la plus complète de textes du canon bouddhiste, gravés sur 80 000
    tablettes de bois entre 1237 et 1248. Destinés à recevoir ces tablettes –
    documents vénérés autant qu'œuvre d'art exceptionnelle –, les bâtiments du
    Janggyeong Panjeon datent du XVe siècle et sont les plus anciens
    dépôts du Tripitaka. Ils démontrent une maîtrise stupéfiante dans la
    conception et la mise en œuvre des techniques de conservation de ces tablettes
    de bois.


    Ensemble du palais de Changdeokgung



    Au début du XVe siècle, l'empereur T'aejong a ordonné la
    construction d'un nouveau palais dans un lieu propice. Un office de
    construction du palais a été établi afin de créer cet ensemble constitué d'un
    certain nombre de bâtiments officiels et résidentiels édifiés dans un jardin
    minutieusement adapté à la topographie irrégulière du site, d'une superficie de
    58 ha. Le résultat est un exemple exceptionnel de la conception
    extrême-orientale de l'architecture des palais, harmonieusement intégrée à son
    cadre naturel.

    L'ensemble du palais de Ch'angdokkung est un exemple remarquable de la
    conception extrême orientale de l'architecture et du paysagisme. Exceptionnel
    en raison de l'intégration et de l'harmonie de ses bâtiments vis-à-vis de
    l'environnement naturel, il est adapté à la topographie et conserve des
    essences d'arbres locales.


    Forteresse de Hwaseong



    Lorsque l'empereur Chongjo, de la dynastie Choson, a transféré le tombeau de
    son père à Suwon à la fin du XVIIIe siècle, il l'a entouré
    d'importants ouvrages défensifs conçus selon les préceptes d'un influent
    architecte militaire de l'époque, qui alliait les dernières découvertes de
    l'Orient et de l'Occident en ce domaine. Les remparts massifs, qui s'étendent
    sur presque 6 km, percés de quatre portes et dotés de bastions, de tours
    d'artillerie et d'autres éléments, subsistent toujours.

    La forteresse de Hwasong est un exemple remarquable des débuts de
    l'architecture militaire moderne. Elle intègre les particularités les plus
    développées de cette science, issues aussi bien de l'Orient que de l'Occident.


    Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa

    Les cimetières préhistoriques de Gochang, Hwasun et Ganghwa abritent des
    centaines de dolmens – sépultures faites d'énormes dalles de pierre datant du Ier
    millénaire av. J.-C.. Ils appartiennent à la culture mégalithique que l'on retrouve
    en de nombreux autres endroits du globe, mais jamais en si forte concentration.

    Le phénomène mondial préhistorique, technologique et social qui a engendré
    l’apparition aux IIe et IIIe millénaires avant J.-C. de monuments et rituels
    funéraires composés de grandes pierres (« la Culture mégalithique ») ne
    s’illustre nulle part aussi parfaitement que dans les cimetières de dolmens de
    Koch’ang, Hwasun et Kangwha.


    Zones historiques de Gyeongju

    Les zones historiques de Gyeongju contiennent une remarquable concentration
    d'exemples exceptionnels de l'art bouddhiste coréen sous forme de sculptures,
    de reliefs, de pagodes et de vestiges de temples et de palais datant de la
    période qui a vu s'épanouir cette forme d'expression artistique unique, en
    particulier du VIIe au Xe siècle.

    La péninsule coréenne fut sous le contrôle de la dynastie de Silla pendant
    presque mille ans et les sites et monuments situés à l’intérieur et à
    l’extérieur de Kyongju (incluant la montagne sacrée de Namsan) sont le
    témoignage remarquable de ses réussites culturelles.


    Ensemble des tombes de Koguryo (Corée du Nord)



    Ce site comprend de nombreuses tombes, en groupes ou isolées (une
    trentaine), datant de la dernière période du Royaume Koguryo, l'un des royaumes
    les plus puissant de la Chine du nord-est et de la moitié de la péninsule
    coréenne entre le IIIe siècle av. J.C et le VIIe apr. J.C. Ces tombes, dont
    beaucoup sont ornées de splendides peintures murales, constituent presque les
    seuls vestiges laissés par cette culture. Sur les quelque 10 000 tombes Koguryo
    découvertes jusqu’à présent en Chine et en Corée, 90 seulement comportent des
    peintures murales. Environ la moitié d’entre elles sont situées sur ce site ;
    on pense qu’elles étaient destinées aux rois ainsi qu’aux membres de la famille
    royale et de la noblesse. Ces peintures offrent un témoignage unique de la vie
    quotidienne de l’époque.

    Les peintures murales des Tombes de Koguryo sont des chefs-d’œuvre de la
    culture et de la période du royaume de Koguryo ; la construction des tombes
    témoigne de solutions d’ingénierie novatrices.

    Les coutumes funéraires particulières de la culture de Koguryo ont eu une
    importante influence sur d’autres cultures de la région, y compris le Japon.

    Les Tombes de Koguryo sont un témoignage exceptionnel de la culture de
    Koguryo, de ses coutumes funéraires, de sa vie quotidienne comme de ses
    croyances.

    L’ensemble des Tombes de Koguryo est un exemple important de typologie
    funéraire.

    DC
    Ceinture Marron
    Ceinture Marron

    Nombre de messages : 409
    Age : 44
    Localisation : Vincennes
    Kwan : Pyeongmu-gwan et Cheongmu-gwan
    Date d'inscription : 09/05/2007

    Re: Patrimoine mondial de l'UNESCO

    Message  DC le Lun 30 Juil 2007 - 14:05

    Merci, Bouda, pour cette liste de sites tous plus intéressants les uns que les autres. Surtout, je me rend compte que je n'en ai pas visité beaucoup parmi ceux-là Sleep A rajouter sur ma liste des visites à effectuer...

      La date/heure actuelle est Mer 7 Déc 2016 - 10:31